Fort appétit de travail

Identité Créatrice - Fort-appetit-de-travail- Mais où courent-ils et pour quoi faire ? DRH - Coaching Professionnel

Ce DRH qui n’a pas une minute à lui et cette directrice marketing qui lui emboite le pas … une jeune stagiaire qui veut bien faire et un Directeur des Ventes qui parle à toute vitesse allant quelquefois jusqu’à des échanges incisifs avec ses collaborateurs... « Avec moi c’est comme ça que ça se passe, je n’ai pas le temps » … Mais où courent-ils et pour quoi faire ?





Julie : « Je voulais vous parler d’une proposition que l’on m’a faite »
Wadih : « Oui »
J. : « Aujourd’hui ma fonction m’amène à assumer une responsabilité étendue sur 4 pays pour réaliser le marketing des produits que nous vendons, mais ça, vous le savez. »
« On m’a proposé hier de doubler mon périmètre et mon équipe »
W. « Et … »
J. « Je ne sais pas quoi en penser »
W. « vous souhaitez que je vous dise ce que vous avez à faire ? »
J. « J’aimerais que vous m’aidiez à me décider »
W. « J’ai l’impression, à l’enthousiasme que vous affichez, que le choix est déjà fait ».
J . « C’est vrai que la proposition est très tentante »
W. « En quoi ? »
J. « Je n’ai jamais managé une équipe de 10 personnes, je crois aussi que cela me fera accéder à un niveau de rémunération que je n’ai jamais eu non plus. C’est aussi pouvoir m’exprimer en tant que femme à ce niveau là. Très peu de femmes ont cette position ici »
W. « Vous me questionnez sur le sujet ? Tout semble évident, les avantages, l’envie, la reconnaissance … »
J. « Vous le savez … Quand je vous ai formulé ma demande de coaching, il y a 2 mois, j’avais évoqué un rythme, une cadence dans laquelle je me mettais et une envie d’aller dans tous les détails des dossiers qui entrainaient souvent une « surchauffe » pour moi … et aussi pour mes équipes. »
« Lors de la réunion initiale, quand vous avez demandé que mon manager soit là, son souhait c’était que vous m’aidiez à canaliser cette ‘énergie’ … »
« On en a déjà parlé, je me retrouve systématiquement sur les rotules, crevée et apathique après ces ‘pointes’ et j’avais décidé de prendre plus de soin à m’occuper de moi »
W. « Quel avantage trouvez-vous à mettre votre système en crise »
J. « Je ne comprends pas… »
W. « Julie, imaginez … nous sommes 3 mois plus loin, vous vous êtes efforcée de réussir … ca vous ressemble, hein … vous avez atteint vos objectifs … imaginez avec moi … vous avez intégré parfaitement la seconde équipe et pris vos marques sur le nouveau territoire en plus de l’ancien, comme vous réussissez à le faire régulièrement… »
« Là, nous avons l’opportunité de regarder cette scène d’un peu plus loin … alors je vous le demande … vous êtes lasse, fatiguée et vidée, ce sont vos mots … »
« Quel avantage trouvez-vous à vous mettre dans cet état ?»




Les larmes lui montent aux yeux et pudique, elle détourne son regard.

Nous avons continué à travailler, sur les différentes hypothèses, les différents scénarios et je n’ai pas conclu cette séance. Je me suis simplement attaché à voir dans quel état Julie repartait … Cette fois-ci, je ne lui ai pas demandé avec quoi elle repartait, je sentais qu’il fallait la laisser faire son chemin, seule. Cette question parlait de quelque chose d’extrêmement profond pour elle.

Depuis, Julie a fait un tout autre choix. Elle a changé complètement de périmètre, une troisième voie qu’elle a élaborée au fil des séances … Elle a réussi à convaincre son management de l’utilité de cette option.

Ce nouveau périmètre lui convient mieux, elle y est plus à l’aise, elle a la possibilité de travailler plus en délégation, de développer cette compétence-là et de s’octroyer du temps pour elle.

Elle est toujours efficace dans son travail, très appréciée pour ses résultats et aujourd’hui, en plus, attentive à elle-même.

Contrôler son univers, prévoir, avoir un coup d’avance ... Les personnes que je rencontre, je les ressens quelquefois dans des états de tension limite, parfois au bord d’un « déraillement » et souvent je me suis demandé … pour quoi faire, qu’est-ce qui les met en mouvement de la sorte ? Quel bénéfice trouvent-ils à se mettre dans cet état ?

Vivre au présent, prendre du plaisir, habiter un peu plus l’espace et le temps … de vrais objectifs, souvent difficiles à atteindre.

A l’inverse, quelquefois, notre excellence réside dans notre art à remplir « les trous », à « blinder » notre agenda … Nous sommes passés maitres pour ne prendre aucune once de recul pour penser, nous poser, réfléchir … Nous mettons «en veilleuse » cet enfant gai qui a envie de s’émanciper en nous et nous mettons à couvert nos potentialités infinies …

Nous sommes également excellents pour décaler à demain, garder en poche quelques actions potentielles … surtout pour ne pas être à court, ne pas se retrouver face au vide, à ce qui nous conduirait trop loin dans la réflexion, … face à cette angoisse profonde, présente, latente… Nous n’avons pas envie qu’elle montre le bout de son nez… alors on meuble, on habille, on s’active …

Là, quelques mots résonnent en moi … « La bravoure est encore la plus sûre des attitudes. Les choses perdent de leur épouvante à être regardées en face. » Ces mots sont d’Alexandra David-Néel. Elle fut la première occidentale à pénétrer dans la cité interdite de Lhassa après un périple en Inde puis dans les déserts et monastères tibétains …

À certains moments, dans notre vie de tous les jours, nous nous devons d’agir et à d’autres nous pouvons interroger les ressorts de notre action …

Je vous propose là, en somme, une invitation au voyage, un beau voyage,

Un voyage avant tout vers vous-mêmes.




Partager : Linkedin  Linkedin 

Wikio
Tags Tags :  Pression   Angoisse   Vide   Voyage   Pour quoi faire   Alexandra David-Néel   Objectif   Délegation 

Réagir, ajouter un commentaire :

Après validation ... laissez nous un peu de temps pour afficher votre commentaire.

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
Vous etes responsable du contenu que vous publiez.