Gestalt

 gestalt-Identite-creatrice

Une découverte



J'ai découvert la Gestalt il y a quelques années de cela. J'ai plaisir à poser ici ces quelques mots pour dire comment cette voie nouvelle à ouvert pour moi d'autres chants des possibles ...


Je ne veux ni expliquer et encore moins définir ce qu'est la Gestalt, juste partager cette expérience qui m'a conduit sur des chemins qui m'étaient jusqu’alors inhabituels tant dans la forme qu'ils prenaient que dans l'émotion qu'ils suscitaient en moi et qui sont devenus fondateurs dans ma façon d'être au monde ...


J'avais reçu à l'époque plusieurs personnes qui avaient besoin de faire une thérapie. Je leur avais proposé de travailler avec une thérapeute que l'on m'avait fortement recommandée et qui intervenait en Bourgogne. J'ai souhaité rencontrer cette personne, cela m'a donné envie d'entreprendre un travail individuel et collectif de plusieurs années avec elle.
 


C'est là, dans l'ici et maintenant d'une rencontre à deux puis en groupe que j'ai profité des bienfaits d'une approche qui est bien loin de ce que l'on en dit souvent.

J'en avais entendu au sujet de la Gestalt. Beaucoup la reliaient à un univers un peu douillet, "new age", qui "agissait" comme une pilule miracle du bonheur relationnel.

C'est la simplicité et la sobriété de la démarche qui m'ont marqué et nourri personnellement.

J'utilise, vous l'avez remarqué, plusieurs termes comme démarche, voie, certains diraient thérapie ou philosophie... En fait, je ne sais nommer la Gestalt et pourtant ... elle m'est si familière. En amateur curieux des mathématiques cela rejoint en moi certains autres chemins, d'essence topologique ... *



En accompagnement...


Quand une personne parle, s'exprime, elle dit quelque chose, non seulement dans le contenu de son discours mais aussi à l'aide de cet autre discours, moins verbal, moins visible au premier regard. Elle nous explique qui elle est, elle le figure par des attitudes, certaines boucles ou formes qui se répètent, des réactions particulières qui lui sont propres...

Il y a quelque chose d'essentiel à percevoir les formes qui émergent dans le champ, celles qui se dégagent de la toile de fond, prennent corps et deviennent signifiantes.

Cette personne nous explique ce qui la tient debout, son scénario, ce qu'elle répète souvent dans certains lieux et ce qu'elle fait autrement dans d'autres lieux. Elle nous raconte son histoire au gré des « scènes » de sa vie.

Toutes ces attitudes, ce discours moins perceptible, sont comme des constellations d'objets erratiques, qui fluctuent sur une scène particulière où la personne délivre son message. L'environnement compte autant que le message. Environnement et message sont reliés.

"La signification n'appartient pas à l'objet en tant que tel mais est relative au contexte et au moment où il émerge ; par exemple si nous considérons un verre d'eau, il n'aura pas le même intérêt selon que j'ai soif ou non, si je suis dans le désert ou sous la pluie, si je suis seul ou accompagné, s'il est isolé ou posé à côté d'un verre de vin...dans certaines circonstances, le même verre prend une extrême importance et, dans d'autres cas, il devient insignifiant ou passe inaperçu"**

Le fond et la forme s'articulent l'un l'autre. Ils deviennent signifiants dans leur rapport l'un à l'autre.


Quand nous travaillons avec une personne, c'est de cela qu'il s'agit ... sa façon d'être extrêmement investie ou agressive à certains moments, dans certaines situations, face à certaines personnes, et plus du tout dans d'autres configurations. Sa façon de couper dans certains cas ou d'être passive dans certains contextes ou encore son insistance à dire le respect qu'elle mérite ... Révèlent comment la personne, organise, sans en avoir conscience, l'éclosion des formes, les unes après les autres. Elle nous « dit » sa position au monde, son attachement ou son détachement ...

La façon dont ces formes s'agencent entre elles délivre un autre message, plus qu'un message en fait, un discours, subtil, qui dit l'intime de sa façon d'être au monde.

Quand la personne vient pour travailler sur elle, elle répète ce message comme pour se faire entendre par celui qui l'accompagne et tant que cela ne survient pas ce « message » est répété inlassablement.

L'accompagnant ici peut aider la personne à "déplier" son discours, à l'agir autrement... Et pour lui, la manière dont ces formes, attitudes et scénarios ressurgissent inlassablement au gré des transformations, sur certaines scènes particulières, finit par faire sens. Cette danse des "formes", la façon dont elles se succèdent, leur rythme, donne une lecture du vivant ...

Travailler avec la personne c'est lui permettre de reconnaître ce qui émerge d'elle, c’est l’aider à se reconnaître elle-même et fluidifier le mouvement, fluidifier son mouvement de vie.



 

Mon expérience


Le travail gestaltiste que j'ai entrepris personnellement a été bon pour moi. Il m'a permis de repérer mes scénarios, ceux qui m'ont fait agir et répéter des attitudes sclérosées pendant des années. J'ai appris à ressentir avec encore plus d'acuité là où j'en étais, ce qui me faisait du bien et ce qui me mettait en difficulté. Cela m'a également ouvert la voie pour mieux connaître l'accompagnant que j'étais et pourquoi, très jeune je me suis mis à aider, accompagner, protéger les autres.

Aujourd'hui, nourri par ce chemin personnel, je travaille moi-même avec des personnes et des groupes pour mettre à profit ce qui a été bénéfique pour moi.

Mes interventions - qu’elles concernent les accompagnements ou les médiations - sont empreintes de l'esprit et des méthodes gestaltistes. Je coanime deux cycles en Bourgogne dans cette voie là. D’une part Le Voyage du Héros, que j'ai complètement reconstruit avec Mathé Kaufmann à l'aune de cette approche humaniste et qui représente un travail intensif et riche, en groupe, pour se mettre a l'écoute de son appel profond et le suivre. Ce "voyage" dure 5 journées. Et d’autre part le cycle de coaching gestaltiste qui lui s'articule sur 2 années et permet, au rythme d'un week-end chaque 2 mois de travailler profondément sur soi, sa famille, son narcissisme, sa créativité … et d'apprendre à accompagner les autres.




Pour une approche intégrative


Depuis que j'ai commencé à accompagner, je n'ai cessé d'apprendre ce métier et d'apprendre sur moi. Cela me semble une condition sine qua non pour tout accompagnant et c’est essentiel pour moi.

Mes enseignements m’ont amené à travailler sur la narrative, la systémique, la psychanalyse et bien d'autres voies se sont ouvertes à moi, certaines que j'ai prises et d'autres pas. L'ouverture est pour moi fondamentale pour continuer à apprendre et à apporter l'essentiel à ceux qui nous font confiance et que nous faisons travailler.

Dans cet esprit, j'ai commencé à apprendre la thérapie sociale qui aborde profondément la question du groupe, des besoins, des blessures, de la réconciliation. Un cycle que je terminerai d'ici 3 années.

J'ai également décidé de commencer une nouvelle supervision qui m’apparaît extrêmement précieuse. Elle est menée par une psychosociologue qui m'a déjà énormément apporté.

J'entreprends aussi, une nouvelle tranche "analytique" pour creuser plus loin mon histoire.

Les approches et les regards qu’ils permettent sur le vivant, par leurs différences et leurs spécificités, se nourrissent et se complètent les unes, les autres.

La Gestalt a représenté dans mon parcours et pour mon métier, un ancrage essentiel sur lequel j'ai fondé une connaissance approfondie de la personne que j'étais ainsi que ma pratique de l'accompagnement.






---
* Topologie : la science des lieux et des formes, qui étudie les propriétés invariantes des objets mathématiques, sous l'effet de transformations ...
** "'Comprendre et pratiquer la Gestalt-thérapie, une démarche novatrice", Chantal Masquelier-Savatier, InterEditions



Partager : Linkedin  Linkedin 

Wikio
Tags Tags :  Gestalt   Accompagnement   Supervision   Life Coaching   Formes   Discours   Démarche   Voie   Thérapie   Philosophie   Emotion   Scénario 

Commentaire(s) :

1. Par Olivier Campredon le 04/03/2014
Bonjour mon cher Wadih,
quel bel article, avec toujours autant de poésie et de modestie.
Olivier
2. Par Wadih le 05/03/2014
Très cher Olivier,
Une belle surprise d'avoir de tes nouvelles ! ça me fait vraiment plaisir de te lire ... et merci pour ton bon retour ...

Réagir, ajouter un commentaire :

Après validation ... laissez nous un peu de temps pour afficher votre commentaire.

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
Vous etes responsable du contenu que vous publiez.