La Voie du Sabre

 La Voie du Sabre

Sémé !

 

J’avais envie de partager avec vous quelques mots, sensations, ressentis à propos d’un art, martial, que j’ai réinvesti récemment.

 

Un maitre en la matière et ami de surcroit m’a accompagné, comme pour la première fois à la rencontre de moi-même, à travers le corps. Il m’a fait le cadeau d’une séance en face à face, incroyable.

 

 


 J’avais délaissé cette voie. J’y suis revenu, autre …

 

Quelques impressions fugaces et certains mots, choisis, et des bribes de ressenti … qui me rappellent étrangement à mon métier et au chemin parcouru.



 

***




Tenir dans l’intention, sans rigidité.


Le maniement du sabre n’est rien, c’est l’engagement qui compte.

 

Le Hara*, que l’on ressent intensément en pratiquant, me renvoie à ce centre que l’on évoque souvent en coaching et qu’ici on travaille, au premier sens du terme, physiquement.

 

Rester « présent » sur la voie … L’énergie que l’on peut déployer n’est pas le but à atteindre, notre énergie est au service de notre intention.

 

Mais encore faut-il commencer par le commencement … et pour cela, saluer le Dojo, lieu qui nous accueille et dans lequel on va travailler. Ce lieu qui donne l’occasion de progresser et de mettre au travail corps et esprit.

 

Ouvrir la séance et consacrer l’espace dans lequel nous allons œuvrer, qu’il appelle à la communion plus qu’au combat.

 

Les pratiquants s’agenouillent, Seiza ! Commence alors une méditation de quelques instants. L’objet ici est de se concentrer sur sa respiration et de vider son esprit. Toute la suite du travail se déroulera dans cette posture mentale, un « Zen en action ».

 

Un autre salut peut alors commencer. Vers l’enseignant, mais aussi entre les pratiquants. On éprouve là le lien qui commence à prendre racine.

 

Et exercer sa présence, en permanence, tout en se délestant des tensions ... Et si la permanence n’est pas de ce monde, accepter de ne pas être dans le mouvement parfait et dans la posture parfaite, mais s’ajuster au réel. Apprendre à accepter nos imperfections sans nous perdre dans notre cheminement.

 

Pratiquer et pratiquer encore. Entre la voie de l’esprit et celle du cœur. Entre la voie martiale et celle de l’artiste, trouver la sienne. La position la plus juste. Do Shin.

 

Redécouvrir son corps, chaque parcelle de son corps. Sentir la tension, le poids de chaque investissement, ressentir son énergie affluer à nouveau.

 

Les bras, prolongement de soi représentent le sabre**. Plus on avance sur cette voie, moins on a besoin de cette excroissance en bois, boken ou shinai, qui matérialisent le sabre. Le sabre est intériorisé. Tout notre corps devient le sabre.  

 

Nos mouvements, lorsqu’ils parviennent à atteindre une certaine fluidité  participent à une harmonie profonde en soi. Engagement et harmonie apprennent à se répondre.

 

Le Maitre devient Élève puis l’Élève devient Maitre. Aucune place n’est figée. Le plus « ancien » dans la pratique doit être particulièrement attentif à celui qui s’entraine avec lui mais il sait aussi redevenir apprenant, apprenti sur le chantier.

 

Le sabre met à distance. Il permet de « joindre » l’autre de plus loin en traversant une frontière, sans se mettre en risque.  Il s’agit alors de trouver la bonne distance pour rester dans la présence à l’autre, sans être mis en danger.

 

Et dans cet engagement, savoir rester soi. En lien à l’autre, mais également ancré en soi. Dans un ajustement créateur, en pleine réceptivité et solide sur ses bases. Apprendre à ne pas céder à l’agitation qui peut nous être renvoyée tout en conservant le lien et la relation.

 

Et le Kiai, ce cri si puissant, qui exprime une intention profonde et qui jaillit de tout notre corps plus que de notre gorge, un cri originel qui exprime notre engagement et révèle notre présence.

 

Pratiquer la voie … et dans cette voie, ne pas oublier le principal, l’intuition. Cette vie qui bat, tout autour de nous. Être là, présent à soi et présent à l’autre.

 

Se mettre à l’écoute de notre ressenti profond  en se vidant l’esprit de toute technique apprise, des stratégies à dérouler, de l’atteinte d’un quelconque objectif personnel.

 

Être là, simplement.

 

Et comme au commencement de ce voyage en terre initiatique, s’agenouiller à nouveau, mais cette fois-ci pour clore, fermer cet espace. un préalable pour reprendre la route, ouvrir d'autres espaces et cheminer sur de très nombreux sentiers …

 

 

 

 

 

 

 

* Hara : Terme difficile à traduire. Un endroit précis du corps qui pour la cosmologie chinoise est Le lieu où se concentre et émerge  une substance première constituant et animant la vie et l’univers.

 

** Le sabre : Lors de mes voyages en Asie, j’ai eu l’occasion de voir des statues et des représentations de divinités locales qui arboraient un sabre. Je ne comprenais pas bien ce que venaient faire ces représentations belliqueuses mêlées aux figures divines. Un jour, un moine m’en a donné une explication. Dans leur vision du monde, le sabre n’est pas une arme, un instrument de mort, non. Il représente symboliquement ce qui permet de trancher entre le vrai et le faux, une sorte « d’outil de discernement »


 

Partager : Linkedin  Linkedin 

Wikio
Tags Tags :  Voie   Sabre   Sémé   Art martial   Corps   Intention   Engagement   Hara   Centre   Présence   Energie   But   Dojo   Esprit   Communion   Combat   Seiza   Méditation   Zen   Do Shin   Fluidité   Harmonie   Maitre   Élève   Kiai 

Commentaire(s) :

1. Par Phédrienne le 08/01/2011
Peu de personnes sont capables de sentir la beauté de ce qui se joue là, bien au delà et en deça d'une pratique, un voyage vers l'intérieur...
2. Par Wadih le 09/01/2011
Je suis touché par vos mots. J'ai l'habitude de vous lire et j'y prends plaisir. Pour ceux qui ne vous connaissent pas, peut-être vous découvrir à travers ce poème qui m'a personnellement bouleversé, "le guerrier"

(http://www.phedrienne.com/article-14356615.html).

Réagir, ajouter un commentaire :

Après validation ... laissez nous un peu de temps pour afficher votre commentaire.

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
Vous etes responsable du contenu que vous publiez.