Un sourire

 tree-IC-sourire

Face à l’absurde, l’intrusif, la violence ou tout simplement, dans le feu de l’action, quand quelqu’un se met à vous interpeller vivement … Que se passe-t-il en vous ? Que se passe-t-il pour le coach qui se tient là et qui reçoit toute cette énergie pénétrante ? Que fait-il avec ça ? Pour lui-même et pour celui qu’il accompagne … ?


Avant de pouvoir intervenir, dire quelque chose de ce qui se passe, travailler cette « matière » nouvelle qui est venue se déposer là, comment émerger soi-même de ce qui est prenant et qui se joue ici … ?


 

Alors que nous étions en plein travail d’échange de pratiques et abordions cette question difficile, m’est revenu un bout d’histoire, le souvenir d’un moment, il y a longtemps déjà, où une femme, au cours d’une séance particulièrement chargée émotionnellement a commencé à évoquer les relations difficiles qu’elle entretenait avec sa mère (…) et à m’apostropher, sans ménagement.

 

Je me souviens aussi, c’est la première fois que ça m’arrivait, d’un changement en moi … Quelque chose comme un sourire, intérieur, qui prenait la place et laissait de côté cette sensation profonde d’étouffement … qui avait pris le pas jusque-là… Avant de pouvoir continuer le travail avec elle, il m’a fallu ce pas de côté, ce décalage, me rappeler cette petite fenêtre qui s’ouvrait sur tellement de champs et me permettait de revenir dans une présence apaisée à l’autre, là, en pleine interaction …

 

Il y a aussi ces mots de Viktor Frankl évoquant la liberté* qui m’ont marqué et que j’ai envie de partager ici, avec vous …

 

« La liberté humaine n’est pas libre à l’égard des conditions de toutes sortes, mais en revanche elle est liberté en tant qu’aptitude à prendre une distance à l’égard des conditionnements de toutes sortes »

 

« En dehors du fait que je suis professeur, spécialiste de deux domaines (la neurologie et la psychiatrie) je suis aussi rescapé de quatre camps (je précise des camps de concentration), et que, comme tel, je peux aussi témoigner jusqu’à quel point l’être est, et demeure, capable de résister et de défier même les pires conditions.  Cependant, cette aptitude particulière ne s’exprime pas seulement par des attitudes héroïques, comme ce fut le cas dans les camps de concentration, mais elle s’exprime aussi dans l’humour. »

 

« L’humour et l’héroïsme nous renvoient à cette qualité proprement humaine que constitue l’auto-distanciation. En vertu de cette aptitude, l’homme est capable de se détacher non seulement d’une situation donnée, mais encore de lui-même. Il est en mesure de choisir l’attitude qu’il adoptera à l’égard de lui-même »

 

Quand nous connaissons l’histoire de cet homme, ces mots s’habillent naturellement d’une texture toute particulière …





*Nos raisons de vivre 
 

Partager : Linkedin  Linkedin 

Wikio
Tags Tags :  Distanciation   Humour   Héroïsme   Viktor Frankl   Se détacher   Se ressourcer 

Réagir, ajouter un commentaire :

Après validation ... laissez nous un peu de temps pour afficher votre commentaire.

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
Vous etes responsable du contenu que vous publiez.