L'amour de soi

amour-de-soi-identite-creatrice
Après avoir vécu l'entreprise de l'intérieur, j'ai, depuis quelques années œuvré en accompagnement auprès de mes clients. Il m'a été donné de découvrir un certain nombre d'organisations, dans différents secteurs et surtout de rencontrer des collaborateurs, des managers, des dirigeants qui ont partagé avec moi leurs expériences intimes, au cœur de leur activité.

Certaines situations me bouleversent toujours autant, malgré toutes ces années de "pratique" de l'entreprise et du vivant, celles qui convoquent le mépris et l'humiliation des personnes.

Il y a plusieurs façons de fragiliser ses salariés. Certains vont les insécuriser, d'autres les déresponsabiliser et quelquefois les rendre "objet", plus ou moins productifs ... La violence insidieuse, souvent non verbale a malheureusement la part belle dans les relations humaines.

L'humiliation à travers le mépris convoque encore autre chose. Quelquefois gratuite, quelquefois au service d'un dessein, elle condamne, juge, anéantit tout amour de soi, toute reconnaissance de la personne que nous sommes.

Je me souviens de cette femme rencontrée il y a quelques années. Elle me parlait de son passé et notamment d'un poste d'assistante qu'elle avait pris quelques années plus tôt. Elle s'évertuait à la tâche, travaillait les weekends, était d'une aide incomparable.

Après avoir démontré ses aptitudes et fait preuve de belles initiatives, cinq années après avoir pris le poste, elle souhaita s'ouvrir de ses envies d'évolution à la personne qu'elle accompagnait merveilleusement. Quand elle lui parla de sa volonté - toute légitime - de progresser, elle eut une réponse qu'elle n'attendait pas... "Si tu étais capable de faire autre chose, tu n'aurais pas pris ce poste-là ".

Cette femme je l'ai rencontrée cinq années après qu'elle ait quitté ce poste. Elle portait le poids de ces mots, sa blessure était patente.... Qu'aurait-il coûté à cet homme de lui dire, "j'apprécie le travail que vous faites et vous en remercie. Si vous souhaitez progresser, tentez votre chance..." ou encore "vous auriez encore à travailler sur tel ou tel sujet...".

Il ne le pouvait certainement pas. Ces attitudes ne sont pas gratuites. Nous blessons par là ou nous avons été blessés. Nous reproduisons ce que nous connaissons le mieux... Mais quels dégâts !

Plus récemment, une femme me fit part d'un mail incendiaire qu'elle avait reçu. Après dix années d'activité auprès de son employeur, elle reçut un message exécrable qui posait la supériorité du locuteur et, par reflet l'infériorité de la personne qui le recevait.

Dans cet exercice il n'y a pas d'inter-locuteur, pas d'entre-deux, juste un rapport de sujet en posture haute face à un sous-sujet en posture basse, un objet méprisable. Ce mail s'accompagnait de conseils outranciers pour que cette femme se ressaisisse ! Tout cela n’était en fait qu’une stratégie gauche pour la licencier par la suite ...

Mais pour quoi faire ? Pourquoi faire ainsi. Une approche véreuse et déshumanisante, tout ça pour justifier un licenciement ? Ça ne pourrait pas être plus propre ? Ce fameux locuteur ne peut-il imaginer l'effet dévastateur de cette pratique... ?

Et mon interlocutrice de me dire qu'elle s'était pliée à leurs quatre volontés parce qu'elle ne pouvait pas partir, pas maintenant.

Jusqu'où se soumettre à cette destruction insidieuse ? C'est peut-être cela le plus bas dans cette affaire, ces fameux managers savent que l'autre aura du mal à dire "non". Cette femme avait besoin de son travail, d'où cet exercice facile, insupportable qui peut finalement aller très loin ...

J'ai entendu aussi une amie proche qui se posait beaucoup de questions sur sa valeur, m'expliquer, il y a une dizaine d'années de cela, comment son directeur commercial lui faisait quelques compliments en privé et l'humiliait devant toute son équipe. Cette boucle en son temps avait été très loin. Cet homme odieux avait été jusqu'à avoir des gestes très déplacés devant toute l'équipe, sans que personne ne bronche... Autre humiliation – corporelle - annihilant le peu d'estime qu'elle pouvait avoir d'elle-même. Sa résolution ? Partir. Ce qu'elle fit.

La loi donne quelquefois des pistes et des procédures pour être défendu face à l'inacceptable. Mais ces procédures ne sont pas toujours évidentes à mettre en pratique.

Bien sûr, je n'ai rencontré aucun "ange" sur ma route, toutes ces personnes avaient des lacunes, des failles, quelquefois même une grande fragilité ... Mais certains "spécialistes" développent un regard perçant pour repérer la faille.

Alors que reste-t-il à la personne rabaissée, humiliée...?

À faire croître sa présence à elle-même, son amour d’elle-même, une acceptation profonde de tout ce qu'elle est et a fixer les règles du jeu.

Ce que l'on peut faire avec elle et ce qui n'est pas acceptable.

Apprendre à dire non quand sa loi intérieure est bafouée et défendre son intimité physique et psychique.

L’estime de soi et mieux encore, l’amour de soi est un long chemin, de la taille d’une vie, pour se trouver et se reconnaître, comme nous sommes, comme des êtres imparfaits, mais jouissant de la vie.

Ce sont nos blessures et nos failles qui laissent passer notre lumière. Jean Michel Besnier le dit merveilleusement "Nous sommes des blessures ouvertes et ces blessures ouvertes appellent la communication ... Et si nous nous rendons parfaits nous refermons ces blessures et si nous devenons des êtres parfaitement autosuffisants nous n'avons plus aucune raison de communiquer. Les représentations imaginaires de l'homme dans un millier d'années c'est toujours un solitaire ... Et on appelle ça de l'autonomie, de la souveraineté ... Les gens confondent vivre et survivre.".

Alors, comment concilier ces blessures ouvertes et la vie ? Comment rester dans le lien, un lien sécure et nourricier, acteur et auteur de notre histoire … ?

Nous avons besoin de découvrir tous les jours notre statut d'être incomplet et de l’accueillir. Incomplet ne veut pas dire impuissant. Et si à un moment, nous nous voyons aller dans le mur, nous saurons dessiner une porte sur ce mur ! Nos sources sont en nous, nous n’avons qu’à marcher vers elles …


Partager : Linkedin  Linkedin 

Wikio
Tags Tags :  Amour de soi   Estime de soi   Mepris   Humiliation   Legitimité   Blessure   Besoin   Reconnaissance   Autonomie   Impuissance 

Réagir, ajouter un commentaire :

Après validation ... laissez nous un peu de temps pour afficher votre commentaire.

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
Vous etes responsable du contenu que vous publiez.