Divine Comédie

 
Au milieu du chemin de notre vie

Je me retrouvai dans une forêt obscure

Car j’avais perdu la voie droite.

Ah ! Qu’il est dur de dire ce qu’elle était

Cette forêt sauvage, âpre et rude

Dont le souvenir renouvelle ma peur !

Elle est si amère que la mort ne l’est guère plus ;

Mais pour traiter du bien que j’y trouvai

Je parlerai des autres choses que j’y ai découvertes.

Je ne sais pas bien redire comment j’y entrai,

Tant j’étais plein de sommeil

Au moment où j’abandonnais la voie véritable.


Lire la suite    Commentaires ( 2 )