L'unique

 unique-Identite-creatrice
Quand on regarde une peinture, on rend présent le tableau en partant d'un détail, dans tout tableau il y a un point de regard...

Le point d'appui de la rencontre est ce point aveugle, qui appelle les sens, convoque le sensible.

Quand nous rencontrons une personne, elle est très éloignée des formes parfaites, de la beauté ou de la laideur canonique, de la bonté pleine ou de la méchanceté infâme. Rencontrer l'autre c'est découvrir une personne singulière, qui émerge d'une étincelle sensible.

Lire la suite    Commentaires ( 0 )

La rencontre

 La-Rencontre-Identite-Creatrice
Il y a un moment sans l'autre. Ce temps-là permet d'être, de vivre qui on est mais ... avec le manque de l'autre. Et ce manque crée le désir.

Vient donc le moment de la rencontre. Dans rencontre il y a "contre", comme une confrontation qui naît de la découverte de l'autre, de ses différences, de ce qui peut faire blessure, en l'un, en l'autre... Comme deux mains ou deux corps qui sont l'un contre l'autre, nous sommes tout contre et quelquefois même confrontés ... Une grande quantité de choses émergent, issues de nos vécus respectifs. Le corps maigrit ou grossit. Les yeux brillent ou pleurent. La tête calcule, projette, modélise, cherche des preuves ou des réfutations. Le lien coupe ou se consolide. Il fluctue entre séparation et fusion et quelquefois trouve une juste place ...

Ainsi peut survenir un moment avec l'autre. Un espace où chacun trouve sa place, où les confrontations ne sont pas destructrices mais révélatrices d'un entre-deux qui se construit.

La danse humaine, de soi vers l'autre, de l’autre vers soi, dans l'ordre ou le désordre du vivant.

Lire la suite    Commentaires ( 2 )

Se mêler, s'en-mêler, s'emmêler

se-meler-identite-creatrice

Comment vivre, agir, être sang-mêlé, en s'en mêlant, sans s'emmêler ?

Dans ma relation à l'autre, je peux décider de vivre à côté de lui ou de faire avec lui, c’est à dire être dans le nous, dans le "ensemble".

Dans le "vivre à côté", la relation est désertée. Dans le "vivre et interagir ensemble"
comment faire pour être dans la justesse du lien ? Aller à la rencontre de l’autre, sans le "coloniser" ?

La "belle" relation est une musique composée à plusieurs qui demande talent, travail et ajustement permanent ... Et pourtant, quelquefois, avec les meilleures intentions du monde, la belle, la magnifique relation, peut conduire au pire.

Lire la suite    Commentaires ( 1 )

Une écriture du vivant

une-ecriture-du-vivant
"Aimer quelqu’un c’est le lire. C’est savoir lire toutes les phrases qui sont dans le cœur de l’autre, et en le lisant le délivrer. C’est déplier son cœur comme un parchemin et le lire à haute voix, comme si chacun était à lui-même un livre écrit dans une langue étrangère. Il y a plus de texte écrit sur un visage que dans un volume de la Pléiade et, quand je regarde un visage, j’essaie de tout lire, même les notes en bas de la page.
Je pénètre dans les visages, comme on s’enfonce dans un brouillard, jusqu’à ce que le paysage s’éclaire dans ces moindres détails. Nos propres actes nous restent indéchiffrables. C’est peut-être pourquoi les enfants aiment tant qu’on leur raconte sans fin tel épisode de leur enfance. Lire ainsi l’autre c’est favoriser sa respiration, c’est-à-dire le faire exister.

Peut-être que les fous sont des gens que personne n’a jamais lus, rendus furieux de contenir des phrases qu’aucun regard n’a jamais parcourues. Ils sont comme des livres fermés. Une mère lit dans les yeux de son enfant avant même qu’il sache s’exprimer. Il suffit d’avoir été regardé par un nouveau-né pour savoir que le petit d’homme sait tout de suite lire. Il est même comme les grands lecteurs: il dévore le visage de l’autre. On lit en quelqu’un comme dans un livre, et ce livre nous éclaire d’être lu et vient nous éclairer en retour, comme ce que fait pour un lecteur une très belle page d’un livre rare (…).

Lire la suite    Commentaires ( 3 )

La rencontre

rencontre-identite-creatrice




Au commencement était… la rencontre




Et la rencontre se fit… relation








Comme une communion à l’autre et au monde, la relation engendre en moi une "inscription" qui me permet de commencer à savoir qui je suis et ce qu’est ma vie.

Cette relation me fait devenir homme, à double titre.

Elle est le produit de l’histoire d’une rencontre initiale qui me donne le jour.

Elle me fait me rencontrer sur un chemin d’humanité quand je trace une voie vers l’autre et que celui-ci me reconnaît comme une personne.

En rencontrant l’autre, je prends vie. Ce « Je » qui ouvre à une relation authentique à l’autre, permet tous les possibles.

Je peux être rejeté, pris pour ce que je ne suis pas, pris pour mon enveloppe ou mes "attributs extérieurs". Je peux être chosifié, mon rapport à l’autre peut être instrumentalisé ou inhabité …

Pour autant, le "risque" de la rencontre est essentiel car il autorise à être accueilli comme un autre, à être reconnu comme un être singulier.

Car " Toute vie véritable est rencontre* " et suspend le cours du monde, en plein cœur du vivant.





* "Je et Tu", Martin Buber.

Lire la suite    Commentaires ( 2 )