S’ouvrir ou se fermer

 s-ouvrir-se-fermer-IC
La vie est une suite d’histoires. Des histoires d’entreprise, des histoires de vie, des histoires de relations entre les personnes … Certaines sont heureuses et d’autres moins. Quelquefois, nous décidons d’ouvrir notre regard à la beauté du monde. A d’autres moments, il nous arrive de « fétichiser » notre douleur et de porter une histoire malheureuse comme on porte sa croix et d’insister pour en rendre compte au monde.

Cette façon de faire peut paraître folle à première vue …

Pourquoi faire de la sorte ? Le bonheur est quand même plus « attirant » que le malheur, n’est-ce pas ?

Éros
et Thanatos seraient passés par là ?

Lire la suite    Commentaires ( 3 )

Le rocher aux lions

 
Lion-IC
Il y a bien longtemps de ça - mais peut-être vous en rappelez vous ? - vivait sur une île lointaine un prince, tout en puissance.

Ce fils de roi faisait partie d’une grande famille. Son frère cadet, né d’une autre mère, tout impétueux qu’il était, semblait décidé à revendiquer l’héritage du pouvoir royal malgré sa position lointaine dans la fratrie.

Lire la suite    Commentaires ( 5 )

Routes et dédales

 IC-Routes-et-dedales 
Elle déteste les coachs et le coaching. À la rencontrer, je me dis rapidement que cet échange ne va pas durer longtemps. Ça arrive.

 

Quand nous croisons la route des personnes que nous sommes censés accompagner, il peut s’avérer que le travail ne démarre pas.

 

Du fait de la personne qui se tient là face à nous et qui n’a pas décidé de se mettre en chemin ou bien parce qu’elle trouve que ça va trop vite ou trop lentement, qu’elle nous estime trop confrontant ou pas assez dynamique …  Ou encore, tout simplement, parce que la personne ne nous a pas choisi pour faire ce travail. 

Lire la suite    Commentaires ( 1 )

Le temps d’un souffle

 
IC-Souffle-et-Vent
 
Apprendre, toujours apprendre, au fil des séances, à rentrer dans cette présence, cette disponibilité, et accueillir ce qui vient de l’autre et ce qui émerge en soi.
 
Et au fil de cet instant ténu, maintenir cette respiration permanente pour que puisse se jouer une présence-absence féconde.


S’associer et se dissocier, comme dans un battement d’ailes, qui au gré de son mouvement, nous amène à nous extraire puis à nous inclure, à l’image d’une gestuelle infinie, qui se déploie sous nos yeux …

 

Lire la suite    Commentaires ( 3 )