Un regard



Et si, sur le chemin, un accident de parcours nous révélait notre véritable quête, quel regard neuf pourrions-nous porter sur le monde ?

Parce que voir les atrocités du vivant nous tue à petit feu... S'il nous restait quand même, cette flemme dans le regard ... Quelle découverte aurions-nous encore envie de faire ?

Ici, là où nous sommes, à qui, à quoi aurions-nous envie de nous ouvrir ? Quels actes aurions-nous envie de poser ? Dans quel rêve perdu aurions-nous envie de nous engager ?

Lire la suite    Commentaires ( 0 )

Dali, à la folie

 Dali-IC


La seule différence entre
un fou et moi,
c'est que moi
je ne suis pas fou.

Lire la suite    Commentaires ( 1 )

S’ouvrir ou se fermer

 s-ouvrir-se-fermer-IC
La vie est une suite d’histoires. Des histoires d’entreprise, des histoires de vie, des histoires de relations entre les personnes … Certaines sont heureuses et d’autres moins. Quelquefois, nous décidons d’ouvrir notre regard à la beauté du monde. A d’autres moments, il nous arrive de « fétichiser » notre douleur et de porter une histoire malheureuse comme on porte sa croix et d’insister pour en rendre compte au monde.

Cette façon de faire peut paraître folle à première vue …

Pourquoi faire de la sorte ? Le bonheur est quand même plus « attirant » que le malheur, n’est-ce pas ?

Éros
et Thanatos seraient passés par là ?

Lire la suite    Commentaires ( 3 )

Couleurs



Tant de regards différents, sur la même aventure.
Et la mer, en flux et reflux incessants,
Où aucun portrait ne se fige,
Laisse éclore une vérité,
Ancrée dans le mouvement et dans le moment.

Fixer l’image ? Une usurpation.
Au gré du regard, les visages défilent…
Et ce quidam qui nous semblait connu apparaitra …
Abominable ou bon samaritain,
En sortant de l’immobilité.

Et nous apparaissons …
Tantôt destructeurs, tantôt créateurs,
Vils ou vertueux,
Rayonnants ou serviles…
Dès que survient …
L’envie, possessive ou généreuse,
L’intention, bonne ou mauvaise,
L’acte, sublime ou avilissant.

Lire la suite    Commentaires ( 0 )

Un regard sur la Vie

Enfant-Nepal-IC

Comme un bol d’air essentiel … Pierre Rabhi nous rappelle la valeur inestimable de la vie et replace l’humain et la nature au cœur des préoccupations d’aujourd’hui. 

 

Il appelle à une civilisation de la modération où il y a plus de place pour la décroissance que pour une croissance effrénée.

 

Ces quelques mots nous plongent dans son histoire et évoquent sa naissance et ce gouffre horizontal, le désert, qui fut son lieu d’habitation. Et son père, le métier qu’il exerçait et la fin du chant de l’enclume.


 

Lire la suite    Commentaires ( 3 )