L'unique

 unique-Identite-creatrice
Quand on regarde une peinture, on rend présent le tableau en partant d'un détail, dans tout tableau il y a un point de regard...

Le point d'appui de la rencontre est ce point aveugle, qui appelle les sens, convoque le sensible.

Quand nous rencontrons une personne, elle est très éloignée des formes parfaites, de la beauté ou de la laideur canonique, de la bonté pleine ou de la méchanceté infâme. Rencontrer l'autre c'est découvrir une personne singulière, qui émerge d'une étincelle sensible.

Lire la suite    Commentaires ( 0 )

La rencontre

 La-Rencontre-Identite-Creatrice
Il y a un moment sans l'autre. Ce temps-là permet d'être, de vivre qui on est mais ... avec le manque de l'autre. Et ce manque crée le désir.

Vient donc le moment de la rencontre. Dans rencontre il y a "contre", comme une confrontation qui naît de la découverte de l'autre, de ses différences, de ce qui peut faire blessure, en l'un, en l'autre... Comme deux mains ou deux corps qui sont l'un contre l'autre, nous sommes tout contre et quelquefois même confrontés ... Une grande quantité de choses émergent, issues de nos vécus respectifs. Le corps maigrit ou grossit. Les yeux brillent ou pleurent. La tête calcule, projette, modélise, cherche des preuves ou des réfutations. Le lien coupe ou se consolide. Il fluctue entre séparation et fusion et quelquefois trouve une juste place ...

Ainsi peut survenir un moment avec l'autre. Un espace où chacun trouve sa place, où les confrontations ne sont pas destructrices mais révélatrices d'un entre-deux qui se construit.

La danse humaine, de soi vers l'autre, de l’autre vers soi, dans l'ordre ou le désordre du vivant.

Lire la suite    Commentaires ( 2 )

La rencontre

rencontre-identite-creatrice




Au commencement était… la rencontre




Et la rencontre se fit… relation








Comme une communion à l’autre et au monde, la relation engendre en moi une "inscription" qui me permet de commencer à savoir qui je suis et ce qu’est ma vie.

Cette relation me fait devenir homme, à double titre.

Elle est le produit de l’histoire d’une rencontre initiale qui me donne le jour.

Elle me fait me rencontrer sur un chemin d’humanité quand je trace une voie vers l’autre et que celui-ci me reconnaît comme une personne.

En rencontrant l’autre, je prends vie. Ce « Je » qui ouvre à une relation authentique à l’autre, permet tous les possibles.

Je peux être rejeté, pris pour ce que je ne suis pas, pris pour mon enveloppe ou mes "attributs extérieurs". Je peux être chosifié, mon rapport à l’autre peut être instrumentalisé ou inhabité …

Pour autant, le "risque" de la rencontre est essentiel car il autorise à être accueilli comme un autre, à être reconnu comme un être singulier.

Car " Toute vie véritable est rencontre* " et suspend le cours du monde, en plein cœur du vivant.





* "Je et Tu", Martin Buber.

Lire la suite    Commentaires ( 2 )

Utopie

 Identite-creatrice-Utopie
"La croissance de la consommation est en réalité l’équivalent d’une drogue … Cette croissance, lorsqu’elle a lieu au sein des nations les plus développées, rend plus improbable une diminution des inégalités entre les peuples, l’écart ne peut que s’aggraver … C’est donc, dès maintenant ... une décroissance de la consommation des plus riches qui est nécessaire.

Cette perspective n’a rien de sombre, à condition qu’elle soit accompagnée d’un développement des activités qui ne détruisent pas les richesses de la planète, notamment toutes celles générées par les rencontres entre humains.", Albert Jacquard, "Mon utopie", Éditions stock

Lire la suite    Commentaires ( 0 )

La rencontre, l'alterité



Interview passionnante de Boris Cyrulnik sur le « front à front » de la rencontre.

Il revisite ici ce qu’est la rencontre … un combat, un affrontement, un croisement ?

Ce qui se rencontre, ce qui est touché chez l’un, chez l’autre… L’art et la technique, comme porteuse de cadre et de cohérence dans le champ thérapeutique.

Il évoque également cette acceptation du doute et même de la déroute quand une vraie rencontre survient et que l’on revient chez soi entamé. Ce que dit l’autre m’embarque et le lien se tisse. Ce besoin vital pour me développer et grandir, « j’ai besoin d’un autre ».

Il décrit comment « l’autre » par sa présence ou son absence nous « altère ». Si l’autre est là, l’altérité nourrit la rencontre. S’il est absent, la privation de l’autre est une altération en soi. Ce qui peut être mis en mémoire n’est que le relationnel, « je suis ce qu’on a été ensemble », « Je ne peux devenir moi-même que si je rencontre », « Je suis ce que tu as mis en moi », comme une imprégnation.

Lire la suite    Commentaires ( 2 )